L’équipe

Richard Mardens : Le chef d’expédition

Richard1-1024x669Richard a vu le jour dans un petit village de Belgique. Depuis son plus jeune âge, il est habité par une passion pour la nature et les grands espaces. Petit, il passait ses journées à arpenter les environs, cahier de notes et loupe à la main, à la recherche d’insectes et de petits animaux. Cette affection pour la nature l’a poussé à rejoindre les rangs scouts, où il a vite appris à s’orienter et à vivre en forêt, à travailler en équipe. Il y a également développé un grand intérêt pour l’exploration.

Au fil des années, sa passion pour la nature s’est confirmée; il a réalisé des études universitaires en Biologie accumulant, par le fait même, voyages et connaissances. Son cheminement s’est poursuivi jusqu’à l’obtention d’une seconde maîtrise en Sciences et Gestion de l’Environnement. De l’Asie jusqu’aux Alpes, en passant par l’Afrique, l’Australie, l’Islande, la Géorgie et les Rocheuses canadiennes, il a voyagé un peu partout afin d’en apprendre plus sur lui-même, les différentes cultures et l’environnement. Richard est aussi instructeur de plongée et sportif polyvalent, photographe et vidéaste amateur. Il suit actuellement un cours en réalisation vidéo.

Au Québec depuis un an, il s’est lié d’amour pour le fleuve St-Laurent. Au cours de nombreuses plongées scientifiques, il a appris à le connaître ainsi que ses habitants. C’est en effet un écosystème riche et magnifique mais ô combien fragile. Il se concentre aujourd’hui à mettre ses compétences et expériences à profit pour l’environnement. A l’initiative du projet « Un coup de pagaie pour le Saint-Laurent », il voit cette expédition comme une aventure lui permettant de vivre, de découvrir et de partager le fleuve Saint-Laurent.

Jean “Johnny” Bériaux : Le navigateur géographe 

DSC00209Géographe de formation et en possession d’une seconde maîtrise en sciences et gestion de l’environnement, Jean non plus n’en est pas à son premier coup d’essai en terme d’expédition. Après avoir traversé l’atlantique en voilier, exercé la profession de guide dans la Chapada Diamantina brésilienne et sillonné en pirogue les coins des plus reculés congolais en tant que cartographe, il a envie lui aussi d’apporter une dimension environnementale à son prochain départ.

Il se réjouit, en tant que géographe, d’explorer les rives du fleuve Saint-Laurent et de pouvoir illustrer les problématiques environnementales liées à celui-ci. La dynamique des cours d’eau et leurs interactions avec l’environnement ne lui sont pas inconnues et l’idée de pouvoir apporter ses connaissances à cette expédition l’emballe grandement.

Les exploits sportifs lui sont sources régénératrices et l’idée de renouer avec la discipline du kayak de mer l’enthousiasme. La musique l’accompagne aussi comme un fil conducteur et celle-ci se nourrit aussi bien des rencontres et paysages vus lors de ses voyages que du bien-être physique apporté par ceux-ci. Actuellement sur un projet de studio d’enregistrement mobile, il s’adonne au montage vidéo qui lui permettra de diffuser les sessions d’enregistrement au sein de son studio, et donc aussi de proposer un matériel de qualité pour la présentation de l’expédition.

Pour lui, la nouveauté et les rencontres sont sources d’inspiration et d’énergie communicative. Il est déterminé et persuadé que par le biais du projet « un coup de pagaie pour le saint Laurent », sera touché un grand public, maintenant plus que jamais en demande d’initiatives environnementales.

Manuel “Manu” Simon : Le responsable  santé

J02-20Manuel Simon est infirmier de formation, il est né en 1978 à Tournai dans celui que Brel nommait le plat pays. C’est peut-être la raison qui l’anime parfois, au cours de Grandes Randonnées, à vouloir se hisser sur les pointes pour prendre du recul… Depuis toujours attiré par le voyage et la découverte d’autres cultures, la diversité de l’Humain l’a constamment intrigué, raison pour laquelle il a poursuivi son parcours scolaire par une spécialisation en Santé Mentale et Psychiatrie.

Au cours de ses projets antérieurs, cette quête philanthropique n’a pu que rencontrer celle d’un environnement meilleur. Il ne s’agit pas que de préserver la planète, il est question de respecter la vie. Du Sénégal  à Cuba, de la Réunion à la Mauritanie, de la Belgique à la Suisse, il a pu découvrir qu’une approche globale des problématiques environnementales était nécessaire. Partout, une analyse systémique se doit d’être mise en place pour éviter tout manichéisme. Sa plus belle aventure reste un Tournai-Dakar en camionnette, bien loin des allures dévastatrices des bolides de rallye. La destination fut tellement plaisante qu’il décida de s’y installer momentanément. Là-bas, il a pris de front l’impact de nos actes sur la planète et les hommes… Après 10 ans de découvertes et d’apprentissages auprès de ceux que l’on nomme encore bien injustement « fous », c’est au cours d’une expérience professionnelle dans un mouvement d’Education Populaire qu’est née la nécessité personnelle de passer à des actions collectives et surtout participatives. Les grands défis qui s’offrent à nous ne seront résolus  que par l’émancipation et l’autonomie des personnes.

Le projet « Un coup de Pagaie pour le Saint Laurent » s’inscrit en toute logique dans la continuité de cette démarche de partage, d’enrichissements réciproques et de volonté de changement… C’est une des mille et une raisons qui l’a donc poussé à rejoindre son ami Richard Mardens pour ce grand périple ! Et ce, bien au-delà du défi sportif.

Martine Turcotte : L’experte en Kayak

moe

Technicienne en Tourisme d’Aventure, Martine Turcotte pratique le métier de guide en plein air depuis 2005.

Elle possède un amour inconditionnel pour l’aventure depuis son tout jeune âge. Déjà enfant, elle explorait les terrains vagues de son quartier à Laval en quête de découverte.

 C’est plus particulièrement à dix-sept ans que son parcours professionnel débutera, avec une formation en Technique du Tourisme d’Aventure au cégep de Gaspé, en Gaspésie. Cette scolarisation est une pointe angulaire à son cheminement, et l’aidera à concrétiser une multitude d’expéditions à titre professionnel, à découvrir de nouveaux sports, et à rencontrer d’autres passionné.e.s du plein air.

 C’est aussi au cours de ces années que le désir pour le voyage s’imprègne de plus en plus, et définira son cheminement. Elle guidera et pratiquera plusieurs disciplines –cyclotourisme, randonnée pédestre, canot de rivière, kayak de riviere, rafting, ski de randonnée, ski hors-piste, kayak de mer—dans l’Ouest canadien, à Terre-Neuve, en France, au Pérou, et en Bolivie.  Ces voyages lui permirent de s’épanouir au contact des différentes cultures et communautés, en plus de découvrir des lieux naturels extraordinaires. En bref, ces aventures lui permettent d’apprécier la nature dans son essence.

 Martine se distingue par son expertise dans le kayak de mer, ayant à son actif plus de sept années d’expériences. Elle est Monitrice de kayak de mer Niveau II avec la Féderation Québecoise du Canot et du Kayak (FQCK) et détentrice du brevet Niveau III kayak de mer FQCK.

Depuis ses débuts en kayak de mer la compagnie Mer et Monde Écotours a été le pilier de ses connaissances du domaine; lui offrant la possibilité de pagayer plusieurs mois par année dans l’estuaire du Saint-Laurent.  Au fil du temps, ces expériences professionnelles lui ont permis d’acquérir un solide bagage technique en Kayak, dont le surf et l’esquimautage.

 Outre son expertise en kayak de mer,  Martine est instructrice secourisme en régions isolés avec la compagnie Sirius et instructrice secourisme avec la Fondation des Maladies du Coeur.  De plus, elle est diplômée de l’AEC en Techniques Ambulancières du Collège Ahuntsic.

 La possibilité d’être régulièrement sur l’eau et de cohabiter avec le fleuve avec des conditions si variées, éveillera finalement son intérêt pour la découverte des 1300 kilomètres du St-Laurent. De Kingston (Ontario) à Gaspé (Gaspésie), cette expédition lui permettra d’allier sa passion pour le kayak de mer ainsi que son intérêt pour la protection de l’environnement

 Le projet Coup de Pagaie représente une belle continuité dans son développement professionnel et lui permettra d’approfondir ses connaissances sur l’état de santé de l’écosystème du Saint-Laurent. Avec cette expédition, elle souhaitera communiquer et partager l’importance de préserver le fleuve, pour que chacun puisse, tout au long de sa vie, continuer de profiter de cette diversité florale et faunique.

 « Suivez-nous au gré du vent, des courants et des marées !!!!! »

Marilou Sirois :  La responsable logistique

IMG_38212Née au Québec dans la banlieue de Montréal, c’est proche de la nature que Marilou a grandi. Que ça soit face à la mer dans un village de Nouvelle-Écosse ou au cœur de la forêt des Laurentides, les espaces naturels ont toujours joués un rôle important dans sa vie. Petite, rien ne pouvait l’empêcher de jouer dans la neige, dans les bois ou de flâner sur les quais de pêche. Aujourd’hui ça n’a pas changé, le plein air fait partie intégrante de son quotidien ; l’hiver elle est dans la neige et l’été sur l’eau ou une paroi d’escalade. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est tournée vers des études en biologie marine à Rimouski.

Souriante et toujours motivée, Marilou, qui est végétarienne depuis bien des années, s’implique corps et âme pour la cause environnementale. Quand il s’agit de protéger l’environnement ou d’aider les gens, elle n’hésite pas à faire du volontariat ; travailler bénévolement au Costa Rica, organiser des levées de fonds pour Alpine Initiatives, donner son temps aux jeunes d’Explos-Nature pour leur transmettre la flamme environnementale … rien ne l’arrête. Voyager, voir des cultures et des paysages tous aussi riches et beaux les uns que les autres, a été pour elle la confirmation de l’importance de la protection de l’environnement. Vulgariser la science, sensibiliser les gens sur l’environnement est à ses yeux très important, « il faut réaliser la chance qu’on a d’avoir autant d’espaces naturels au Québec ».

C’est donc sans hésitation que Marilou s’est lancée dans l’aventure d’Un coup de pagaie pour le St-Laurent. Son organisation et son esprit méthodique feront d’elle une responsable des médias sociaux et du marketing sans pareil. C’est également elle qui assurera le suivi quotidien de l’expédition sur terre, elle vous communiquera les nouvelles de l’expédition de façon régulière. Bref, c’est elle qui vous permettra de suivre l’aventure et d’y participer.